Hier en Corse


Corse Matin : 40 ans d'archives

Articles

19 aout 1981 : "Des centaines d'heures de patience pour "Soleil Royal""

Publié le 14 novembre 2018 à 4:25

 Des centaines d’heures de patience pour le ‘Soleil Royal’. Cette maquette a été réalisée par M. Paul Telli, d’Ajaccio. (Jo Mignucci)



15 Novembre 1999 : « Dans le sillage de Michel Petrocchi »

Publié le 4 octobre 2018 à 9:00

 M. Petrocchi, ancien radio dans la marine marchande, a toujours eu un coup de cœur pour les maquettes. Cet homme ne supporte pas l’inactivité, et chaque seconde de liberté a été pour lui l’occasion d’ajuster, de monter, de donner vie à des créations superbes aujourd’hui données à des musées ou à des amis.

Dans une des pièces de son appartement ajaccien trône ‘Le France’. « J’ai mis trois mois à réaliser cette maquette. J’étais tout jeune lorsque j’ai découvert le plaisir d’assembler des éléments pour arriver un résultat final le plus ressemblant possible. »

M. Petrocchi a déjà réalisé environ 80 maquettes. Elles se trouvent aussi bien au musée de la marine à Paris que chez des particuliers. (A-C Chabanon)



10 Juin 1983 « A Calvi, l'art de célébrer la mer »

Publié le 16 juillet 2018 à 14:25

 Comme un défi lancé au temps, Michel Franchi continue de célébrer la mer. A Calvi, il recrée dans son antre de la Maison Giraud, l’univers de son enfance. Lui, le vieux marin-poète ! (Photo G.Guizol)



22 juin 1970 « Les maquettes, une passion ! »

Publié le 13 juin 2018 à 7:55

 Non ! Il n’y a pas que le sport, la musique, la lecture ou le cinéma pour distraire ceux qui aspirent à oublier leurs soucis quotidiens. La construction de maquettes figure en bonne place parmi ces délassements. « La clientèle du modélisme se situe entre 9 ans et l’âge de la retraite », déclare M. Moretti, commerçant en articles souvenirs et jouets.

Penser que le modélisme est une simple distraction puérile serait une profonde erreur. M. Moretti est catégorique quand il déclare : « C’est un besoin de se détendre et qui apporte de surcroît une joie de créer quelque chose de valable et de joli…Le fait de se concentrer totalement sur son œuvre de par la précision nécessaire dans la réalisation exige une abstraction pleine et entière de toute autre pensée. A mon avis le modélisme présente l’avantage d’avoir plusieurs qualités. Tout d’abord il est instructif car on apprend à connaitre ce que l’on fait, il fait travailler l’esprit par la recherche et l’assemblage correct de différentes pièces, il développe la finesse dans le travail manuel, et enfin donne à l’exécutant un certain sens artistique ».

Parmi les nombreuses marques mondiales spécialisées, les sujets sont multiples. Ils vont des bateaux aux avions en passant par les armes à feu, voitures, figurines, motocyclettes, soldat de l’Empire merveilleusement précis.

Il est incontestable qu’il manque à Ajaccio un club de modélisme disposant d’un local, de moniteurs…Il attirerait sans doute un grand nombre d’amateurs. (José de Nobili)

*


9 Mars 1988 "Sartène : un joli bateau miniature"

Publié le 19 février 2018 à 10:40

La maquette ‘L’Avenir’ a été réalisée par Dominique Stromboni. Un travail de patience et de précision. Cette maquette est actuellement exposée au restaurant du pont A Sculedda et Salombo (R. Mironenko)


15 Mai 1987 "Le Titanic de M.Antoine Mantesi"

Publié le 8 février 2018 à 15:50

 Exposition originale au centre culturel Laurent Casanova où la maquette du ‘Titanic’ a été particulièrement appréciée par le public. Une maquette de 3.40m de long qui a nécessité 2200 heures de travail, 9500 pièces et 8000 soudures. (Photo – Mironenko)


26 janvier 1999 "Une citadelle à voir"

Publié le 20 janvier 2018 à 14:35

Ange Costa avait déjà offert un village en miniature à la chambre de commerce et d’industrie. Cette reproduction trônera dans le hall de l’aéroport Ste Catherine.

Voici désormais la citadelle de Calvi : « vingt-jours de travail sans m’arrêter. C’est une passion qui m’occupe pendant les week-end. » Sa dernière réalisation se paye même le luxe d’un éclairage électrique.


 

23 janvier 1987 : "Propriano : ce 'Titanic' : un joyau!"

Publié le 18 novembre 2017 à 5:30

Cette magnifique maquette de 3.40 m de long, d’un poids de 22kg, a été réalisée par notre concitoyen de la rue Jean Nicoli, M. Antoine Mantesi. Elle a nécessité 9.500 pièces, 8000 soudures et 2200 heures de travail. Il a fallu que M. Mantesi se procure des documents relatifs à ce bateau. La maquette sera prochainement exposé au centre culturel ainsi qu’à Ajaccio. (Photo Mironenko)


13 Avril 1981 : "4000 heures de travail pour cette maquette"

Publié le 10 novembre 2017 à 13:15

Un ajaccien, employé à la sécurité aérienne, M. Dominique Poggi, a passé 4000 heures pour réaliser de toutes pièces cette maque d'une vedette lance-torpilles allemande rachetée par la France en 1945. (Photo Jo Mignucci)


1er Avril : "Le 'Surcouf', escorteur d'escarde, réduit au 1/100"

Publié le 5 novembre 2017 à 4:20

La vie a fait de Joseph Falchetti l’un des brancardiers de l’hôpital de Bastia. Sa passion, cependant,ce sont les bateaux, tous les navires auxquels il consacre le plus clair de ses loisirs. Précis jusqu’à être méticuleux, soucieux du moindre détail, amoureux de « la belle ouvrage », il réalisa des maquettes à l’échelle faisant l’admiration de plus d’un spécialiste.

Voici le ‘Surcouf’. Armé de six tourelles de 127 et 57, quatre canons de 20 et de douze lance torpilles de 550, il était servi par un équipage de 328 hommes et 20 officiers. Il mesurait 128, 60 m et atteignait la vitesse de 34 nœuds. La maquette va évoluer dans le bassin du vieux port dans quelques jours grâce à un moteur de piles de 105 volt. M.Falchetti a commencé la réalisation du ‘Titanic’.

4 Mars 1973 : M. Michel Petrocchi a terminé sa dernière maquette le « Vice-Amiral Barnaud

Publié le 28 septembre 2017 à 11:20

Cet éminent hydromodéliste vient de terminer cette maquette commencée il y a quatre mois. Tout est fait à la main, aucune pièce n’a été achetée.

3 Mars 1981 : « 2000 heures de travail pour un quatre-mats .Un artisan de Pietranera reconstitue le 'Champigny' »

Publié le 2 août 2017 à 11:55


Auguste Cantarelli, charpentier de marine, a réalisé ce bel ouvrage. ‘Seul le plaisir de créer m’a guidé dans cette entreprise’.



 


25 Août 1982 : « Porto-Vecchio : Le 'D'Estienne-D'Orves' reproduit au 1/66 »

Publié le 16 mai 2017 à 11:40

C’est la reproduction fidèle de l’aviso-escorteur ! Elle a été réalisée par Jacky Brunet qui demeure au domaine A Tazza à Porto Vecchio. Cette reproduction mesure 1.20 m de long et il peut évoluer sur l’eau grâce à deux petits moteurs électriques radiocommandés. M. Brunet envisage d’y intégrer une sirène et des lance-roquettes…


3 novembre 1981 : « Ajaccio : 17000 allumettes pour ce voilier »

Publié le 11 février 2017 à 3:45

Lionel Periault a baptisé l’Atlantique son œuvre d’une longueur de 1m50. Ce bateau est exposé jusqu’au 10/11 dans la vitrine du bar de l’Octroi. (Corse matin) 

28 mai 1988 : « Corte : plus de 80 heures pour cette citadelle en liège »

Publié le 5 février 2017 à 7:25

Vincent Poli est un octogénaire respecté dans la cité cortenaise. Ce paisible retraité consacre son temps à sa passion : la sculpture. Cette citadelle sera mise en vente et la somme recueillie sera versée à l’institut de recherche contre le cancer. (Corse matin)

2 août 1985 : « Murato : 6000 heures de travail pour un paesolu »

Publié le 4 février 2017 à 10:05


N’essayez surtout pas de chercher son itinéraire sur le guide touristique le plus sophistiqué. Cette oeuvre a été conçue et édifiée au fil des ans par M. René Mattei sur un peu moins de dix mètres carrés.

Nul n’ignore plus rien du génie inventif de ce navigateur de la SNCM, un véritable architecte, se défendant néanmoins de l’être. Ce village de terre glaise et de ciment n’a jamais existé que dans son esprit. C’est un véritable monument de beauté et de précision toute simple. Mais pourquoi une telle œuvre ? « Pour avoir quelque chose à contempler…quand je n’aurai plus rien à faire ! » (Corse matin)


9 Octobre 1989  : « U Paesolu di Sant’Untone sacrifié »


Las de se heurter à un mur d’indifférence, M. René Mattei, qui a mis près de cinq ans à réaliser un véritable village miniature à Murato, a décidé il y a quelques jours de jeter l’éponge. Découragé, il a fini par le mettre en pièces. Nul, hormis le Conseil général, n’a jamais prodigué le moindre encouragement à l’artisan de Murato. « Au niveau des élus je n’ai constaté qu’indifférence. »

Les maquettes sont à la disposition de ceux qui voudraient bien les récupérer. « Je sais que certains vont rire en douce de la chose » avoue-t-il encore avec, toutefois, au fond de lui le secret espoir de sauver ce qui peut encore l’être. (C.M)

 

 

 


23 décembre 1970 : 'Extraordinaire jeu de patience"

Publié le 28 janvier 2017 à 16:10

À chacun son violon d’ingres. M. Dominique Gianno, employé de la voirie municipale, consacre ses heures de loisirs à un extraordinaire jeu de patience. C’est avec des allumettes qu’il a confectionné ce voilier…en 85 heures. Il a utilisé 6 440 allumettes et 15 mètres de cordelette. Ce fier navire a été baptisé « Santa Maria ». Un petit chef d’œuvre.(Corse matin)