Hier  en  Corse


Corse Matin : 40 ans d'archives

Articles

12 janvier 1980 : « Ajaccio : le dénouement »

Publié le 17 juillet 2017 à 18:05


1h45 : deux hommes face à face. Le capitaine Prouteau, capitaine du G.I.G.N, et Marcel Lorenzoni, sous officier instructeur de troupes aéroportées dans le passé. Prouteau a reçu l’ordre du Préfet de Région de passer à l’action. Ses hommes rejoignent les toits de l’hôtel Fesch. Sans bruit, des grappins sont fixés et la position assurée… « Je savais que les chefs se trouveraient en haut de l’hôtel. Lorenzoni est un ancien para. Il m’a demandé d’ouvrir la porte et d’avancer vers lui. Je lui ai fait confiance mais en mon for intèrieur je redoutais un peu de recevoir de la ‘purée’ dans le ventre ! Je voulais instaurer le dialogue pour obtenir une reddition. » 

Ce dialogue va durer plus d’une demi-heure. « Ils m’ont remis leurs armes contre l’assurance qu’ils pourraient quitter dignement l’hôtel car ils n’avaient pas fait couler de sang ! »

A sa sortie, Lorenzoni a déclaré : « Nous ne sommes pas des preneurs d’otages, nous sommes des patriotes corses. Nos armes n’ont été remises qu’à ceux qui sont propres : des parachutistes ! »

Le commando du collectif de Bastelica a remonté le cours Napoléon en chantant ‘U Colombu’ et ‘Aiuti Fratelli’.





Catégories : Années 80, Ajaccio