Hier en Corse


Corse Matin : 40 ans d'archives

Articles

23 aout 1969 : « Le double meurtre de Pila Canale »

Publié le 22 novembre 2018 à 10:30

 Il était 13h15 lorsque les voisins virent deux jeunes gens pénétrer dans l’immeuble où logent les Vincenti : c’étaient les frères Santoni (Jacques et José). Tous deux passent leurs vacances familiales. Les frères poursuivent des études de médecine à Toulouse. Le but de cette visite est une explication avec Alain Vincenti, 23 ans, agriculteur, en présence de ses parents, M. et Mme Emile Vincenti. L’explication ne dure pas : à 13h40, plusieurs détonations retentissent. La discussion a pris un ton suffisamment tendu pour que Mme Vincenti, effrayée, quitte les lieux, laissant les quatre hommes s’expliquer.


Emile Vincenti et son fils disparaissent au coin de la rue avec leurs fusils de chasse. Les frères Santoni ont été tués à bout portant.

Après avoir procédé à de multiples auditions, les enquêteurs ont pu établir que lundi dernier Alain Vincenti avait eu une vive altercation avec Jacques Santoni. Cela s’était passé à la sortie d’un dancing de Porto Pollo. Ce soir là, Vincenti tira trois coups de feu en direction de Jacques Santoni sans l’atteindre. Ce dernier ne déposa pas plainte à la gendarmerie. Affaire classée semble t-il. Et puis hier ce fut le drame. Croyant son fils menacé, le père Vincenti a-t-il tiré seul ? Les Vincenti demeuraient toujours introuvable hier soir.


Trois croix ont été tracées sur les murs de l’appartement des Vincenti avec le sang des deux infortunés jeunes gens en signe de vengeance. L’atmosphère était hier lourde d’angoisse à Pila Canale, ce fief austère où s’affrontaient jadis les bandits.

Edition du 26 aout  : On attend la reddition des deux assassins plus qu’on ne les recherche activement. On surveille, par contre, les 800 km de côtes aussi bien les ports que les aéroports. Ils ont été aperçus dimanche entre Sotta et Figari par plusieurs personnes donnant un signalement concordant, à savoir costume bleu marine et chemise marron pour Emile et chemise rouge et pantalon bleu pour son fils. Ils paraissaient aux dires des informateurs, harassés.



Catégories : Années 60, Fait divers