Hier  en  Corse


Corse Matin : 40 ans d'archives

Articles

23 janvier 1984 : « Galeria : Zia Agnula Felicela Albertini a franchi le cap du siècle »

Publié le 8 décembre 2018 à 6:55

 Née le 16 janvier 1884 « in un’anticha casa » du petit port de pêche de Galeria, elle vient de franchir le cap du siècle. L’évènement ne pouvait être passé sous silence dans le coin de Balagne, suffisamment rude pour résister aux assauts répétés de la mer et du vent, qui forgent les caractères les plus endurcis. Elle n’a pas de secret pour expliquer sa déjà longue existence. Pas plus qu’elle ne croit aux miracles de la thérapeutique, même si elle est très reconnaissante à son médecin, le Dr Charles Doria, de bien la soigner lorsque l’assaille le virus d’une mauvaise grippe.


Lucide, tirant de sa mémoire des souvenirs enfouis, elle évoque le temps de sa jeunesse : « Enfant, j’ai commencé à travailler, car il fallait vivre. J’étais la cadette d’une famille de quatre sœurs où nul ne chômait. La journée de labeur débutait avant le lever du soleil et s’achevait après la tombée de la nuit. Comme tant d’autres, je portais des corbeilles de charbon provenant de l’exploitation du bois, vers le port voisin. Nous chargions à bord des bateaux à voiles venus d’Espagne. »

Lorsqu’on lui demande qu’elle message elle souhaite confier aux lecteurs de Corse Matin, elle nous répond : « Aghju sempre dattu boni cunsigli a tutti. Oghje li diceraghju di travaglia onestamente s’elli mi volenu sta assente… »

Le champagne est servi. Le Dr Dany Rossi, maire de la commune, exhalte les vertus qu’incarne Zia Agnula. Un bouquet de cent roses lui a été offert par la municipalité, ainsi que la médaille commémorative frappée à l’occasion du centenaire. (JB Suzzoni)


Catégories : Années 80, Balagne, Cent ans !