Hier  en  Corse


Corse Matin : 40 ans d'archives

Articles

5 février 1998 : « Mine d'amiante de Canari : pas de danger pour les baigneurs »

Publié le 13 décembre 2018 à 15:25

 Cet été, la sérénité régnera sur la côte-ouest du Cap. Pour mettre un terme à la psychose de l’amiante, une étude sur la présence de fibre amiantifère sur les deux plages proches de l’usine a été effectuée en juillet 97. On se souvient que cette campagne avait connu des péripéties (certains habitants avaient détérioré les capteurs mis en place.)


Les résultats ont été divulgués hier lors d’une réunion de la commission locale d’information et de suivi pour la réhabilitation de la mine d’amiante de Canari. Le rapport note que les analyses « ne montrent une présence de particules d’amiantes dans l’air que pour la plage d’Albo. » Les quatre prélèvements réalisés sur la plage de Nonza montrent que des niveaux de concentration en fibres peuvent être considérés comme quasiment nuls. La différence entre ces deux rivages voisins s’explique par le fait que « la plage de Nonza a été recouvertes de stériles qui ont subi un plus grand temps de transit en mer. Lequel a pu les débarrasser plus efficacement des fibres de surfaces. A contrario la plage d’Albo se trouve sous le site de l’usine de Canari. »


Tous les membres présents lors de la réunion, présidée par Jacques-Henri Balbi, ont rappelé que l’objectif de cette étude était de mettre en évidence qu’il n’existait aucun danger pour la santé des baigneurs. (Gaëtan Peyrebesse-Photos G.Baldocchi)

Catégories : Années 90, Cap Corse, Société